PUBLICITÉ

Diplomatie Publié le mercredi 23 juin 2021 | Ministères

Gestion des marchandises en transit par rail et par route : le système interconnecté mis en place

© Ministères Par Marc Innocent
Coopération douanière: cérémonie d’extension du système SIGMAT à la voie ferrée entre la Côte d’Ivoire, le Burkina et le Niger
Abidjan le 22 juin 2021. Le ministre du budget et du portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo a pris part à la cérémonie d’extension du système Interconnecté de gestion des marchandises par transit (SIGMAT) à la voie ferrée entre la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et le Niger

Un grand pas dans la volonté pour les administrations douanières de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso et du Niger d’aller à l’interconnexion des systèmes d’information. Le mardi 22 juin, à l’occasion du lancement officiel du Système Interconnecté de Gestion des Marchandises en Transit (SIGMAT) par rail et à son extension sur l’axe routier Côte d’Ivoire - Burkina Faso - Niger, à la direction de l’analyse des risques, du recensement et de la valeur (DARRV), les directeurs généraux des douanes de ces trois pays ont procédé aux signatures des actes juridiques concrétisant cette volonté.


Il s’agit de la circulaire conjointe relative aux modalités d’application de SIGMAT au Transit International par Fer ; le protocole d’accord relatif à l’interconnexion des systèmes informatiques douaniers du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire et du Niger ; et l’instruction-cadre relative à la procédure en matière de transit routier informatisé entre ces trois pays.


Saluant ce nouveau dispositif juridique, le ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, a indiqué qu’il contribuera à « juguler de façon holistique les défis liés au transit douanier » d’une part, et d’autre part, au renforcement de l’intégration sous régionale et à la compétitivité économique des Etats membres de l’UEMOA et de la CEDEAO. « J’encourage vivement la CEDEAO à veiller au suivi de cet important outil mis au service de notre région, à travers des évaluations périodiques en vue de son adaptation aux mutations du commerce mondial », a-t-il indiqué.


Pour le directeur général des douanes de Côte d’Ivoire, le Général Da Pierre Alphonse, la mise en place de ce dispositif juridique est un progrès dans la sécurisation des procédures de transit, la facilitation des échanges, la lutte contre la fraude douanière et le renforcement de l’intégration sous régionale. « En faveur du programme d’appui du commerce et à l’intégration régionale passive financé par l’Union Européenne, la Côte d’Ivoire s’est engagée en faveur de l’interconnexion du système informatique douanier afin de résorber les multiples défis du transit et de contribuer ainsi à la facilitation des échanges », a-t-il souligné. Quant aux directeurs généraux du Burkina Faso, Elie Kalkoumdo et du Niger, Harouna Abdallah, ils se sont félicités de cette interconnexion et de sont engagés à œuvrer pour la bonne marche de ce système.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ