PUBLICITÉ

Diplomatie Publié le mercredi 14 juillet 2021 | AIP

L’ARSN Côte d’Ivoire et celle de la République islamique de Mauritanie signent une convention

Abidjan - L’Autorité de radioprotection, de sûreté et de sécurité nucléaires (ARSN) de Côte d’Ivoire et celle de la République islamique de Mauritanie, ont procédé, mercredi 14 juillet 2021 à Abidjan, à la signature d’une convention de partenariat et de coopération.


« Cette convention assurément permettra à l’ARSN et à celle de la Mauritanie de fédérer leurs capacités pour accompagner le processus de développement de chacune d’elle », a déclaré le président du conseil de régulation de l’ARNS Côte d’Ivoire, Pr Kadjo Kouamé Alphonse. Il a estimé que la signature de cette convention cadre avec les enjeux du nouveau plan d’action stratégique 2021-2023 de sa structure.


M. Kadjo a expliqué que ce partenariat qui couvre la période de 2021-2025 vise plusieurs objectifs, notamment œuvrer à mettre en place un contrôle du mouvement des sources et substances radioactives entre les deux pays par la vérification des licences d’origines, œuvrer au renforcement de la réglementation dans le domaine de la sûreté et de la sécurité nucléaire dans les deux pays.


Elle vise aussi à œuvrer à l’échange d’expertise, d’information, de bonne pratique et d’expérience notamment scientifique et technique, œuvrer à l’échange de stagiaires et à la formation conjointe de personnel. « La convention de partenariat se veut un cadre fédérateur de la coopération entre l’ARSN Côte d’Ivoire et l’ARSN Mauritanie. Cette coopération espère bénéficier de l’appui de l’agence internationale d’énergie atomique (AIEA) », a indiqué M. Kadjo.


Pour le président de l’ARSN de la République islamique de Mauritanie, Ishagh Mohamed Moussa, cet accord est de la plus haute importance pour les deux pays. « Il nous permettra s’en nul doute de conjuguer nos efforts pour mettre en place un régime de sécurité nucléaire pour nos pays efficace », a-t-il indiqué.


Il a expliqué qu’il permettra, entre autres, de développer la coopération bilatérale, contribuer plus efficacement au renforcement du contrôle des mouvements de sources radioactives et de la formation de personnel.


« Cela se fera aussi à travers l’accueil de séjour scientifique et d’encadrement de stage professionnel, de l’expertise technique en accord avec l’organisation d’activité communes. Je ne peux que me féliciter de cet accord qui sans nul doute, nous permettra grâce à nos expériences et nos compétences, de nous entraider mutuellement afin de remplir pleinement nos missions et parvenir à atteindre nos objectifs », a-t-il conclu.


M. Zéphirin Ouédraogo, au nom du chef de section information de l’AIEA, a salué les efforts de la Côte d’Ivoire et de la Mauritanie pour la rentrée en vigueur de ce protocole qui vise à renforce la sécurité nucléaire tant au niveau national que régional. « La coopération est de la plus haute importance. Le protocole d’accord témoigne à la fois d’un leadership et d‘un engagement en faveur du renforcement de la sécurité nucléaire à l’échelle mondial. J’apprécie l’engagement de vos pays à renforcer la sécurité nucléaire mondiale », a-t-il déclaré.


Les autorités nationales doivent s’assurer que tous les acteurs utilisant des matières nucléaires ou radioactives disposent de mesures de protection et de sécurité suffisantes. Sous l’inspiration de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), l’État ivoirien a créé, par la loi n°2013-701 du 10 octobre 2013 portant sûreté et sécurité nucléaires et protection contre les dangers des rayonnements ionisants, l’Autorité de Radioprotection, de Sûreté et Sécurité Nucléaires, en abrégé ARSN.


gak/cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ